Chroniques noires à Thouars: Polar régional by Balthazar Forcalquier

Chroniques noires à Thouars: Polar régional

byBalthazar Forcalquier

Kobo ebook | July 3, 2019 | French

Pricing and Purchase Info

$4.99

Prices and offers may vary in store

Available for download

Not available in stores

about

Découvrez cinq enquêtes politiques menées par Balthazar, un journaliste solitaire, à Touars !

Cet ouvrage regroupe cinq intrigues policières dans lesquelles on retrouve Balthazar, un journaliste solitaire, anarchiste et alcoolique. Ces histoires se déroulent à Thouars sur fond d’actualité politique. Partez à la rencontre d’un couple de « justes pendant la guerre », d’une personne accusée à tort d’un meurtre, d’un commissaire véreux, de sans-abris... Des personnages atypiques au cœur d’enquêtes originales. L’auteur nous entraîne dans la ville de Thouars grâce à ses chroniques teintées d’humour.

Ce roman policier régional, peuplé de personnages étonnants et imprévisibles, vous entraînera avec humour dans les méandres de la ville de Thouars !

EXTRAIT

Derrière mon verre, je t’observe lecteur inconnu. Et tu te dis : avec cette lamentable histoire de « signature », Balthazar ne fait pas dans la finesse quand même. C’est vrai, mais les faits sont les faits. Je n’y puis rien.
Je ne suis pas l’un des vandales et leurs mauvaises manières ne sont pas les miennes ; du moins je n’ai pas les leurs. Nuance !
Et puis, lecteur inconnu (et sobre, en plus, si ça se trouve) tu vas voir, au fil de cette aventure que, vraiment, l’espèce humaine est parfois bien plus répugnante, bien plus infecte que la belle nature. Et que ces fatales ténèbres illuminent les âmes plus perverses. Oui, je sais les ténèbres ne peuvent rien illuminer. Et bien si ! C’est même ainsi qu’on peut détecter les trous noirs. Justement parce qu’ils attirent la lumière. D’une certaine manière ils s’illuminent. Le monde est étrange, je l’avoue.
En attendant, Karantec restait inconsolable. Chaque soir, au café des Arts, Balthazar faisait exprès de perdre au tric trac. Mais ces victoires mal acquises laissaient Karantec indifférent. Signe d’une profonde mélancolie. La dépression s’installa quand on trouva dans le jardin public (qui n’avait ni pelouse ni parterres fleuris, mais seulement un immense boulodrome en terre battue) quand on trouva une dizaine de bouteilles vides provenant de la cave du Breton, et autant de canettes de soda également vides.
- « Putain, Balthazar, ils boivent mon vin avec du soda ! »
- « C’est dingue. Même à Bressuire ils n’oseraient pas. Procédons par élimination. Ce ne sont pas des musulmans. Ce ne sont pas des extraterrestres, vu qu’on n’en a jamais vu. Ce ne sont pas des gens de Parthenay parce qu’avec le brouillard qu’ils ont en ce moment on ne trouve même pas la sortie de ville. Peut-être des Niortais puisqu’ils sont incertains. Ah… Oui… Des Niortais : à moitié vin à moitié soda. »
- « Arrête tes conneries » dit Karantec qui avait quand même décroché un triste sourire.
C’est alors que, du fond de la rue Saint-Médard, s’éleva un cri :
- « Au secours ! Aux vandales ! »

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

Amis lecteurs, je ne peux que vous recommander cet ouvrage qui pour certains vous fera découvrir le nord des Deux Sèvres et pour d'autres regorge d'anecdotes plus croustillantes les unes que les autres sur le département 79. - doublepage, Babelio

À PROPOS DE L'AUTEUR

À Blois le journal local proposa à Philippe L’Excellent (alias Balthazar Forcalquier) un travail de journaliste. D’accord, beau métier ! Parthenay, Saumur, Thouars et quelques passages dans d’autres sous-préfectures ponctuent sa carrière à La Nouvelle République du Centre Ouest. Une ville est toujours une (petite) planète à explorer. Il vit à Thouars.

Title:Chroniques noires à Thouars: Polar régionalFormat:Kobo ebookPublished:July 3, 2019Publisher:Geste ÉditionsLanguage:French

The following ISBNs are associated with this title:

ISBN - 10:1035305488

ISBN - 13:9781035305483

Reviews

From the Author

Découvrez cinq enquêtes politiques menées par Balthazar, un journaliste solitaire, à Touars !Cet ouvrage regroupe cinq intrigues policières dans lesquelles on retrouve Balthazar, un journaliste solitaire, anarchiste et alcoolique. Ces histoires se déroulent à Thouars sur fond d’actualité politique. Partez à la rencontre d’un couple de « justes pendant la guerre », d’une personne accusée à tort d’un meurtre, d’un commissaire véreux, de sans-abris... Des personnages atypiques au cœur d’enquêtes originales. L’auteur nous entraîne dans la ville de Thouars grâce à ses chroniques teintées d’humour.Ce roman policier régional, peuplé de personnages étonnants et imprévisibles, vous entraînera avec humour dans les méandres de la ville de Thouars !EXTRAITDerrière mon verre, je t’observe lecteur inconnu. Et tu te dis : avec cette lamentable histoire de « signature », Balthazar ne fait pas dans la finesse quand même. C’est vrai, mais les faits sont les faits. Je n’y puis rien.Je ne suis pas l’un des vandales et leurs mauvaises manières ne sont pas les miennes ; du moins je n’ai pas les leurs. Nuance !Et puis, lecteur inconnu (et sobre, en plus, si ça se trouve) tu vas voir, au fil de cette aventure que, vraiment, l’espèce humaine est parfois bien plus répugnante, bien plus infecte que la belle nature. Et que ces fatales ténèbres illuminent les âmes plus perverses. Oui, je sais les ténèbres ne peuvent rien illuminer. Et bien si ! C’est même ainsi qu’on peut détecter les trous noirs. Justement parce qu’ils attirent la lumière. D’une certaine manière ils s’illuminent. Le monde est étrange, je l’avoue.En attendant, Karantec restait inconsolable. Chaque soir, au café des Arts, Balthazar faisait exprès de perdre au tric trac. Mais ces victoires mal acquises laissaient Karantec indifférent. Signe d’une profonde mélancolie. La dépression s’installa quand on trouva dans le jardin public (qui n’avait ni pelouse ni parterres fleuris, mais seulement un immense boulodrome en terre battue) quand on trouva une dizaine de bouteilles vides provenant de la cave du Breton, et autant de canettes de soda également vides.- « Putain, Balthazar, ils boivent mon vin avec du soda ! »- « C’est dingue. Même à Bressuire ils n’oseraient pas. Procédons par élimination. Ce ne sont pas des musulmans. Ce ne sont pas des extraterrestres, vu qu’on n’en a jamais vu. Ce ne sont pas des gens de Parthenay parce qu’avec le brouillard qu’ils ont en ce moment on ne trouve même pas la sortie de ville. Peut-être des Niortais puisqu’ils sont incertains. Ah… Oui… Des Niortais : à moitié vin à moitié soda. »- « Arrête tes conneries » dit Karantec qui avait quand même décroché un triste sourire.C’est alors que, du fond de la rue Saint-Médard, s’éleva un cri :- « Au secours ! Aux vandales ! »CE QU'EN PENSE LA CRITIQUEAmis lecteurs, je ne peux que vous recommander cet ouvrage qui pour certains vous fera découvrir le nord des Deux Sèvres et pour d'autres regorge d'anecdotes plus croustillantes les unes que les autres sur le département 79. - doublepage, BabelioÀ PROPOS DE L'AUTEURÀ Blois le journal local proposa à Philippe L’Excellent (alias Balthazar Forcalquier) un travail de journaliste. D’accord, beau métier ! Parthenay, Saumur, Thouars et quelques passages dans d’autres sous-préfectures ponctuent sa carrière à La Nouvelle République du Centre Ouest. Une ville est toujours une (petite) planète à explorer. Il vit à Thouars.