DU PIÉTIN by JEAN PIERRE BOUILLERCE

DU PIÉTIN

byJEAN PIERRE BOUILLERCE

Kobo ebook | March 15, 2014 | French

Pricing and Purchase Info

$2.57

Prices and offers may vary in store

Available for download

Not available in stores

about


Ce livre comporte une table des matières dynamique, à été relu et corrigé. 
Il est parfaitement mis en page pour une lecture sur liseuse électronique 
Avant d’entreprendre l’étude du piétin, il est nécessaire d’entrer dans quelques considérations sur l’anatomie et la physiologie du pied du mouton, afin de rendre plus compréhensibles la marche de la maladie et les lésions qui l’accompagnent. D’un autre côté, nous trouverons dans cette étude la raison de l’aptitude spéciale du mouton au développement de cette affection. À cet effet, voyons d’abord quelles sont les parties que nous rencontrons en procédant de dehors en dedans. 
Nous trouvons deux onglons formant chacun une boite cornée destinée à protéger les parties profondes qui ont un rôle plus ou moins important à remplir. us nous bornerons à donner quelques détails sur les plus importants pour mieux juger des lésions produites par le piétin. 
Le coussinet plantaire est le représentant de celui du cheval, avec des différences toutefois consistant dans sa forme et son organisation. C’est une masse convexe, triangulaire, qui recouvre le bulbe du talon de chaque doigt en s’étendant sur l’insertion du tendon du fléchisseur profond des phalanges  ; il est formé par de larges aréoles de tissu fibreux élastique, au centre desquelles se trouvent disposés des pelotons adipeux. 
La membrane Kératogène n’est autre chose que la continuation de la peau qui s’engage sous la corne pour entourer, à la manière d’un bas, le coussinet plantaire et les divers ligaments de cette région  ; mais elle subit des transformations nombreuses, exigées par la multiplicité de ses fonctions. Elle offre, en effet, les mêmes divisions que chez le cheval, c’est-à-dire un bourrelet périoplique présentant à sa surface de longues papilles  ; le bourrelet proprement dit, plus large et moins saillant, qui se confond en dedans et en dehors avec le coussinet plantaire. Les papilles qu’il présente à sa surface sont moins longues que celles qui recouvrent le bourrelet périoplique. On trouve encore un tissu feuilleté et un tissu velouté qui ont les mêmes fonctions que chez le cheval. 


DÉVELOPPEMENT DE L’ONGLON. 
 

Title:DU PIÉTINFormat:Kobo ebookPublished:March 15, 2014Publisher:NALanguage:French

The following ISBNs are associated with this title:

ISBN:9990044209860

Reviews