La Belgique et la Première Guerre mondiale: Traduit du néerlandais par Claudine Spitaels et Marnix Vincent- Troisième tirage by Sophie De SchaepdrijverLa Belgique et la Première Guerre mondiale: Traduit du néerlandais par Claudine Spitaels et Marnix Vincent- Troisième tirage by Sophie De Schaepdrijver

La Belgique et la Première Guerre mondiale: Traduit du néerlandais par Claudine Spitaels et Marnix…

bySophie De Schaepdrijver

Paperback | March 31, 2006 | French

Pricing and Purchase Info

$66.25

Earn 331 plum® points

Prices and offers may vary in store

HURRY, ONLY 1 LEFT!
Quantity:

In stock online

Ships free on orders over $25

Not available in stores

about

Le 4 août 1914, l’armée allemande envahit la Belgique, État neutre aux traditions peu martiales, qui se trouve propulsé au cœur même de l’immense conflit qui va marquer tout le XXe siècle – y compris le sien, et notoirement…
La société belge en guerre forme le sujet de cet ouvrage qui constitue le premier essai de synthèse de l’histoire belge entre 1914 et 1918 depuis l’étude d’Henri Pirenne (La Belgique et la Guerre mondiale, 1928). Le « Moment 1914 », c’est le refus de l’ultimatum de Berlin, l’invasion, l’exaltation de la Belgique héroïque, puis, à l’occasion des massacres des civils, de la Belgique martyre. Ensuite, la guerre s’installe dans la durée : cinquante mois d’occupation, de silence, d’amertume et de misères multiples. Temps de solidarité mais aussi de méfiance, de résistances mais aussi de défaillances, de célébration de la patrie mais également, pour certains, de refus de l’« idée-Belgique ». Tout comme le front militaire, le front de l’intérieur va pourtant tenir.
Les années maigres de l’après-guerre révéleront toutefois, très vite, la mémoire de guerre comme source de divisions. La Grande Guerre fut cependant une expérience commune. Elle ne peut se penser que dans le contexte global de la société belge.
Un livre qui bouscule bien des clichés ou des positions partisanes. Un livre qui permet d’entrer réellement dans les strates les plus profondes de la société belge au XXe siècle.
L’auteur : Sophie de Schaepdrijver a étudié l’histoire à Bruxelles, à Florence (Institut universitaire européen) et à Amsterdam, où elle a obtenu son doctorat en Histoire urbaine en 1990. Son deuxième ouvrage, De Groote Oorlog : het koninkrijk België tijdens de Eerste Wereldoorlog (1997), a reçu le prix de la Libre Parole (« Arkprijs v...
Loading
Title:La Belgique et la Première Guerre mondiale: Traduit du néerlandais par Claudine Spitaels et Marnix…Format:PaperbackDimensions:8.66 × 5.91 × 0.68 inPublished:March 31, 2006Publisher:P.I.E-Peter Lang S.A., Éditions Scientifiques InternationalesLanguage:French

The following ISBNs are associated with this title:

ISBN - 10:9052012156

ISBN - 13:9789052012155

Look for similar items by category:

Reviews

Table of Contents

Contenu : Avant la tempête. La Belgique en 1914 – « Le crime le plus atroce ». L’été 1914 – « Furor Teutonicus ». L’invasion allemande – « Une énigme psychologique ». L’occupation (1914-1916) – « Nous sommes Germains et non Latins ». Flamingantisme et Flamenpolitiek (1914-1916) – L’Yser : le front belge et la guerre des tranchées. Novembre 1914 - septembre 1918 – « Triomphe de la force brutale » ? L’occupation durant la seconde moitié de la guerre – La pente glissante. Activisme et collaboration (1916-1918) – « Un patrimoine commun » ? La Belgique après la Grande Guerre.

Editorial Reviews

«The book actually made its first appearance as long ago as 1997, in Dutch (‘De Groote Oorlog’), to much acclaim, and rightly so. At last, the book has been made available to a larger audience through its translation into French. De Schaepdrijver's strength lies in her lively way of writing, using well-chosen details, her mastering of all aspects of life under the occupation and the way she deals with the various myths that arose out of the events of the time.» (Wim Klinkert, The Journal of Military History)