La Philosophie sociale du XVIIIe siècle et la Révolution by Alfred Espinas

La Philosophie sociale du XVIIIe siècle et la Révolution

byAlfred Espinas

Kobo ebook | August 14, 2014 | French

Pricing and Purchase Info

$2.95

Prices and offers may vary in store

Available for download

Not available in stores

about


La Philosophie sociale du XVIIIe siècle et la Révolution - Alfred Espinas
 
Ce livre comporte une table des matières dynamique.
Il est parfaitement mis en page pour une lecture sur liseuse électronique.
 
Alfred Victor Espinas (1844 - 1922) est un sociologue français connu pour son influence sur le philosophe Friedrich Nietzsche.
 
Élève d'Auguste Comte et Herbert Spencer, il est professeur de philosophie et d'histoire de l'économie sociale. Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1905.
 
La Philosophie sociale du XVIIIe siècle et la Révolution - Extrait :
 
L’objet de ce cours est l’histoire de l’Économie sociale, non l’Économie sociale elle-même. Mais d’abord il nous sera difficile d’exposer l’histoire de ces doctrines pratiques sans joindre à la recherche de leurs origines quelque appréciation de leur valeur. Nous devons donc laisser voir dès ce premier entretien quels principes nous dirigeront dans nos jugements.
 
Ensuite il nous faut exprimer aujourd’hui notre sentiment sur l’objet même de l’Économie sociale et nous tromperions votre attente si nous n’exposions en même temps les aspects les plus généraux sous lesquels cet objet se présente à nous. Nous ne sommes pas surpris de rencontrer ce devoir sur notre chemin. Nous n’avons jamais cru que la philosophie doive rester étrangère à l’action. Et il nous paraît que les principes de la pratique méritent de retenir son attention tout autant que les principes de la
connaissance. Or, qu’on le veuille ou non, dans toutes les discussions que soulève l’Économie sociale ces principes sont engagés.
 
De quoi s’agit-il en effet ? Des moyens par lesquels les maux qui résultent pour l’homme de l’organisation des sociétés peuvent être conjurés.
 
Tout homme est exposé à la douleur ; mais on croit que s’il est des souffrances auxquelles la société ne peut rien, la plupart des autres trouvent leur cause directe ou indirecte dans quelque vice de sa structure ou de son fonctionnement, et on estime qu’elle est responsable de celles-ci, puisqu’elle pouvait — ce semble — éviter ou corriger ces défectuosités. La suppression du mal social, voilà le problème essentiel de l’Economie sociale. Elle porte ce nom parce que la plus abondante source des maux dont nous venons de parler est la pauvreté et que le problème a d’abord été agité par les économistes comme se rattachant à la question de la répartition des richesses. Mais on s’accorde de plus en plus à reconnaître qu’il est plus politique et moral qu’économique. Il soulève des débats qui dépassent l’horizon de l’art de l’enrichissement public. D’abord la science peut-elle à coup sûr guérir les maux de cette sorte ?
 
Ensuite dans quelle mesure ces maux sont-ils guérissables par l’action de l’Etat ? Que peut l’Etat pour atténuer les souffrances des hommes et particulièrement celles qui sont imputables à la misère ? Une organisation sociale est-elle possible, qui assure à tous ses membres l’égalité non seulement des droits, mais des jouissances ? La société tout entière n’est-elle que la somme d’une multitude de conventions analogues à celle de deux contractants dans un marché qui doivent toujours pouvoir, l’un garder son
argent et l’autre refuser sa marchandise, pour que la convention soit juste ? Est-elle en d’autres termes l’œuvre arbitraire et artificielle de volontés qui la modifient à leur guise comme elles l’ont construite, ou bien est-elle un organisme où les relations des individus se trouvent déterminées par un jeu de forces naturelles partiellement conscientes ? ...
 
Table des Matières :
 
I.  —  La Politique nationale et la Politique humanitaire
II. —  Les Crises sociales
III. — La Philosophie sociale du XVIIIe siècle en France
IV. — Le Socialisme et la Révolution française
V. —  Babeuf et le Babouvisme
    1° Avant la Révolution
    2° Pendant la Révolution jusqu’à Thermidor
    3° De Thermidor jusqu’à la fin de la Convention
    4° La Conjuration
    5° Les Principes
    6° La Société future
    7° Le Procès de Vendôme
 
 

Title:La Philosophie sociale du XVIIIe siècle et la RévolutionFormat:Kobo ebookPublished:August 14, 2014Publisher:PRBLanguage:French

The following ISBNs are associated with this title:

ISBN:9990045593906

Look for similar items by category:

Reviews