Le Chapelet rouge by Maurice Leblanc

Le Chapelet rouge

byMaurice Leblanc

Kobo ebook | July 21, 2014 | French

Pricing and Purchase Info

$3.41

Prices and offers may vary in store

Available for download

Not available in stores

about

Extrait du livre :

– Ni Bernard ni Christiane Debrioux ne sont bien divertissants.

 

– Non, Mais il est trop tard pour lancer d'autres invitations et je tiens à ce qu'on soit huit à table et que le château soit au complet, pour la fête que tu veux organiser, huit jours après, dans le parc, avec les gens du village.

 

– Comme tu voudras, dit-il. Personne plus que toi n'a le sens des réceptions.

 

Lorsque Lucienne d'Orsacq eut regagné sa chambre, il s'installa, lui, dans la bibliothèque qui lui servait de cabinet de travail. Les banques étant fermées à Paris, il avait apporté la liasse des titres dans une serviette de cuir qu'il n'avait pour ainsi dire pas quittée depuis son arrivée au château.

 

Ces titres, il les ôta de la serviette et en fit un rouleau qu'il enveloppa d'un morceau de journal et qu'il ficela. Près de lui, dans le mur massif, un placard était creusé où l'on apercevait, par l'embrasure, un énorme et vieux coffre-fort.

Il tira une petite clef de sa poche, puis manœuvra un certain nombre de fois chacun des trois boutons afin de former le chiffre qui commandait la serrure.

La porte fut ouverte. Il déposa le rouleau des titres, referma, et brouilla le chiffre.

Onze heures sonnèrent à l'horloge du château.

II alluma un cigare qu'il fuma lentement, étendu au creux d'un vaste fauteuil. Jamais il ne s'était senti aussi heureux. Bonheur fait de bien-être d'abord. Il était riche, et il savait jouir de sa richesse auprès d'une épouse attentive, dévouée, qui lui avait consacré son existence et qui s'ingéniait à lui épargner tous les soucis de l'existence quotidienne.

 

Bonheur fait d'espoir aussi. Il aimait cette admirable Christiane Debrioux, comme on n'aime qu'une fois dans sa vie, et, bien qu'il n'eût encore rien obtenu d'elle, il la devinait touchée, obsédée par cet amour fervent, moins forte, plus accessible enfin.

Une heure s'écoula, dans le silence et l'immobilité. Sa rêverie, peu à peu, s'était changée en une somnolence confuse, lorsque, soudain, il fut tourmenté par un léger bruit, qui se renouvela deux fois, trois fois, et qui le contraignit à se réveiller.

 

Il prêta l'oreille. Cela provenait de la porte à deux battants qui faisait communiquer la bibliothèque avec le grand salon. Il lui sembla qu'on essayait d'ouvrir, tout doucement… Quelqu'un, évidemment, qui ne le savait pas là…

Jean d'Orsacq était d'une bravoure que nul péril ne pouvait troubler. Avec précaution, il éteignit la lumière et se posta. La pièce était obscure, de grands volets de bois bouchant la large, mais unique croisée du fond.

D'une poussée continue, le battant fut entrebâillé et l'ombre plus noire d'une silhouette se profila dans les ténèbres. Le tort du comte d'Orsacq fut de ne pas patienter et d'agir avant que l'homme n'eût franchi le seuil. En réalité, il craignait que Lucienne n'entendît le bruit et ne s'effrayât. Il saisit donc l'individu à la gorge, le fit reculer et le renversa dans le salon.

La lutte fut violente. Lutte silencieuse, acharnée, qui se déroula par terre, presque sur place. Autant par orgueil que par conscience de sa supériorité, d'Orsacq ne voulait pas appeler les domestiques. Pourtant, il se heurtait à une résistance plus grande qu'il ne le croyait.

 

Title:Le Chapelet rougeFormat:Kobo ebookPublished:July 21, 2014Publisher:LargauLanguage:French

The following ISBNs are associated with this title:

ISBN:9990045480695

Reviews