Le théâtre moderne en Espagne by Xavier Durrieu

Le théâtre moderne en Espagne

byXavier Durrieu

Kobo ebook | December 1, 2015 | French

Pricing and Purchase Info

$2.72

Available for download

Not available in stores

about

EXTRAIT:

Le 22 mai 1835, la jeunesse lettrée de Madrid se prit d’un vif enthousiasme, qui bientôt se communiqua, dans la Péninsule, à tous les hommes d’élite. Don Angel de Saavedra, duc de Rivas, grand d’Espagne, aujourd’hui ambassadeur à Naples, venait de faire représenter le plus beau de ses drames, Alvaro ô la Fuerza del Sino (Alvaro, ou la Force de la Destinée) [1], et l’on s’apercevait enfin qu’il était possible encore d’avoir un théâtre vraiment national. La joie fut profonde, et il ne faut pas que l’on s’en étonne. L’ancien théâtre est pour l’Espagne le titre de gloire le plus durable. On enlèverait à la Péninsule ses musées, ses archives, ses bibliothèques ; une armée nouvelle de Vandales ou de Maures brûlerait tous ses livres, tous ses manuscrits, toutes ses chroniques : l’Espagne n’aurait pas tout perdu, si elle conservait son vieux et immortel répertoire dramatique ; elle y retrouverait sûrement son histoire, sa religion, ses croyances, la tradition de ses mœurs et de ses habitudes, sa poésie lyrique et chevaleresque, sa bouffonne et sentencieuse philosophie. Que dès les premières années du XVIIIe siècle le théâtre soit déchu tout-à-fait en Espagne, cela est bien aisé à concevoir. L’ancien drame espagnol est mystérieux et terrible, tour tour imposant et fécond en épisodes bizarres, comme la politique de ces rois qui, s’appuyant sur le saint-office, et portant leurs bandes si long-temps invincibles sur tous les points connus des deux hémisphères opprimaient d’un côté le Nouveau-Monde, et de l’autre fomentaient en Europe les soulèvemens, les conspirations et les intrigues : le moyen que l’Espagne appauvrie et humiliée de Ferdinand VI y pût rien comprendre ! Et la preuve qu’elle n’y comprenait absolument rien, c’est que, vers la fin du XVIIIe siècle, les beaux esprits de Madrid, de Murcie, de Valence, s’appliquaient principalement à remanier, à refondre les compositions gigantesques des Calderon et des Lope, mutilant, retranchant, ajoutant à leur guise et selon les petits caprices du jour, s’efforçant de voiler çà et là les lueurs éclatantes et d’ajuster les péripéties grandioses aux proportions mesquines qu’avaient prises les mœurs publiques et les sentimens nationaux. Quoi qu’on ait fait pour naturaliser au-delà des Pyrénées les héros de Corneille et de Racine, notre poésie classique fut également une lettre morte pour l’Espagne ; à son tour, le romantisme y a pendant un petit nombre d’années tourné quelques têtes, sans remuer les cœurs, sans pénétrer dans les esprits.

[1]  Littéralement : Alvaro, ou la Force du Oui et du Non.

Title:Le théâtre moderne en EspagneFormat:Kobo ebookPublished:December 1, 2015Publisher:Xavier DurrieuLanguage:French

The following ISBNs are associated with this title:

ISBN:9990051278316

Look for similar items by category:

Customer Reviews of Le théâtre moderne en Espagne

Reviews