Supplément à La Galvanoplastie by Louis Figuier

Supplément à La Galvanoplastie

byLouis Figuier

Kobo ebook | September 17, 2016 | French

Pricing and Purchase Info

$2.93

Prices and offers may vary in store

Available for download

Not available in stores

about

EXTRAIT:

La galvanoplastie a reçu, dans ces dernières années, de grands perfectionnements, qui sont dus au progrès général de la connaissance des phénomènes électriques. Les améliorations apportées à la reproduction galvanique ont apparu dès qu’on a possédé des appareils capables de produire l’électricité économiquement et en grande quantité.

L’appareil qui est aujourd’hui presque exclusivement en usage, dans les industries de quelque importance, pour la production de l’électricité, c’est la machine dynamo-électrique, que nous avons décrite dans ce volume. Dès son apparition, cette machine a provoqué une véritable révolution dans toutes les branches de l’électrochimie.

En même temps, la science s’est enrichie d’un système de mesure des forces électriques, sans lequel aucun calcul, aucune comparaison, ne pourraient être faits avec rigueur.

Les électriciens du milieu de notre siècle ne pouvaient mesurer que très imparfaitement l’intensité des forces électriques mises en œuvre. On trouve, en effet, dans les ouvrages de cette époque, la tendance à rechercher, pour les effets électriques, des termes de mesure et des comparaisons d’une valeur si contestable, qu’ils ne pouvaient conduire qu’aux plus graves erreurs.

Les électriciens modernes ne sont, au point de vue scientifique, que des mécaniciens ; car l’électricité forme aujourd’hui l’une des branches les plus importantes de la mécanique. C’est en assimilant les forces électriques aux phénomènes de l’hydraulique, que les électriciens modernes ont constitué la théorie scientifique de l’électricité.

Pour exposer les phénomènes primordiaux sur lesquels est basée la galvanoplastie, il est nécessaire de faire connaître succinctement le système actuel de mesure des quantités électriques.

Sans décrire, ce qui nous entraînerait trop loin, la manière dont on est arrivé à créer le système de mesure employé journellement, il nous suffira d’expliquer la nature des unités qui le composent.

Tout courant électrique, disent les électriciens modernes, est produit, comme tout courant d’eau ou de fluide quelconque, par une dénivellation ou une pression. Cette pression, lorsqu’il s’agit d’électricité, s’appelle la tension, et elle est représentée par une différence de potentiel ou différence de niveau électrique. La tension se compte en volts.

Qu’est-ce que l’unité appelée volt, du nom du fondateur de la science de l’électricité en mouvement ?

Le volt est légèrement inférieur (6 pour 100 environ) à la tension fournie par un élément de pile de Daniell.

Il est bon de faire remarquer, à ce sujet, que la tension est indépendante de la forme et de la grandeur de l’élément de pile, et qu’elle n’est déterminée que par l’énergie de l’action chimique due aux réactifs employés. Lorsqu’il s’agit d’une machine dynamo-électrique, la tension croît avec la vitesse de la machine, et aussi avec le degré d’aimantation des inducteurs aux pôles desquels tourne l’armature.

Ceci étant posé, nous connaissons assez bien l’unité électrique pour étudier ses relations avec celles qui font partie du même système : nous voulons parler de l’unité de résistance, ou ohm, et de l’unité d’intensité, ou ampère.

Title:Supplément à La GalvanoplastieFormat:Kobo ebookPublished:September 17, 2016Publisher:Louis FiguierLanguage:French

The following ISBNs are associated with this title:

ISBN:9990052203737

Look for similar items by category:

Reviews