Un traité des oeuvres arabes de Théodore Abou-Kurra, évêque de Haran by Abu Qurrah Théodore

Un traité des oeuvres arabes de Théodore Abou-Kurra, évêque de Haran

byAbu Qurrah Théodore

Kobo ebook | March 28, 2017 | French

Pricing and Purchase Info

$2.84

Prices and offers may vary in store

Available for download

Not available in stores

about

Théodore Abou-Kurra, le dernier des docteurs de l’Église grecque en Syrie, est regardé comme le premier parmi les écrivains melchites, qui représentent la foi catholique dans ce pays. Ses Œuvres grecques, publiées avec traduction latine dans la Patrologie grecque de Migne[1], ont été l’objet des travaux de plusieurs savants. Ses Œuvres arabes, dont nous avons publié la partie la plus considérable, intéressent à plus d’un titre les Orientalistes[2]. Elles constituent, en effet, le plus ancien ouvrage de la littérature chrétienne en arabe, et sont un modèle de style de cette littérature dans son âge d’or ; mais elles présentent encore une apologie et une défense de la foi catholique en Orient, divisé alors par tant de sectes. Le théologien y trouve surtout un témoignage très précis de l’Église grecque en Syrie au sujet de la primauté de saint Pierre et de celle de ses successeurs un peu avant que Photius n’essayât à Constantinople de nier ce dogme.




I




Plusieurs ont essayé d’esquisser la vie de l’Auteur ; mais, faute de documents, ils n’ont réuni que des données assez maigres et souvent contradictoires. Nous-même avons dû nous en remettre au P. Cheikho, S. J., pour la note mise en préface de ce traité d’Abou-Kurra publié seul pour la première fois dans la Revue Al-Machrik. Mais, profitant de notre passage à Paris, nous avons cherché et trouvé, à la Bibliothèque Nationale, quelques documents qui nous permettent du moins d’éclaircir certains points obscurs dans la biographie de l’Auteur.

D’après la Chronique de Michel le Syrien, patriarche jacobite du xiie siècle[3], Théodore Abou-Kurra est originaire d’Édesse en Mésopotamie[4] ; Abou-Kurra lui-même le déclare dans le xxiiie chap. de son traité sur le Culte des saintes Images, en appelant Édesse « notre ville. »

On ne connaît pas exactement l’année de sa naissance ; mais on doit la placer dans la première moitié du viiie siècle pour qu’il puisse avoir vu saint Jean Damascène, qui est mort avant 754[5] et qu’Abou-Kurra reconnaît pour son maître[6].

De même on ne sait presque rien de la jeunesse de Théodore, mais on est en droit de croire qu’il a commencé ses études à Édesse sa patrie, ville célèbre par ses écoles ; et, plus tard, il les a achevées au couvent de Saint-Sabba en Palestine, où il se fit religieux et fut disciple de saint Jean Damascène. Il écrit, en effet, dans sa lettre à son ami David, « qu’ils se sont rencontrés la première fois à Jérusalem, où ils ont prié ensemble. » Cette lettre paraît même avoir été écrite à Saint-Sabba[7]. Cela résulte encore de sa lettre dogmatique rédigée en arabe et traduite en grec par Michel, prêtre et syncelle de Thomas, patriarche de Jérusalem, et de son titre glorieux de disciple de saint Jean Damascène.

Ce célèbre monastère fut pendant plusieurs siècles la principale pépinière d’évêques pour les trois patriarcats de Jérusalem, d’Antioche et d’Alexandrie. On voit à cette époque, à Saint-Sabba, un autre Théodore d’Édesse, qui devint supérieur et, plus tard, archevêque d’Édesse ; il avait avec lui, dans ce monastère, un de ses parents qui se nommait Michel et qui souffrit le martyre à Jérusalem. Basile, évêque d’Émèse, qui a écrit en grec la biographie de l’Archevêque d’Édesse, était son neveu, son diacre et son compagnon à Saint-Sabba[8]. Basile, évêque d’Hiérapolis (Mabboug), qui a écrit cette biographie en arabe, se vante d’être le disciple de ce saint Théodore[9]. On voit aussi dans cette biographie qu’un homme riche d’Édesse, après avoir quitté sa femme et ses enfants, vint se faire religieux à Saint-Sabba, où le plus jeune de ses enfants — qui devait devenir patriarche de Jérusalem — vint aussi passer une partie de sa vie. Les rapports entre Édesse et Saint-Sabba semblent donc avoir été fréquents à cette époque.

Title:Un traité des oeuvres arabes de Théodore Abou-Kurra, évêque de HaranFormat:Kobo ebookPublished:March 28, 2017Publisher:YADELanguage:French

The following ISBNs are associated with this title:

ISBN:9990052733715

Look for similar items by category:

Reviews